vendredi 12 mars 2010

Réunion publique à Brioude jeudi 11 mars

Dernière réunion publique en Haute-Loire avant le premier tour des élections régionales pour la liste du Mouvement Démocrate « Auvergne Démocrate Ecologie ». Michel FANGET, tête de liste régionale, et bien sûr Anne-Audrey PERRIN-PATURAL , la chef de file départementale, étaient présents pour répondre aux questions des citoyens ainsi qu’aux attentes des différentes associations : le comité de Vigilance de l’Hôpital Public de Brioude ou encore des membres de l’A.S.E.B., association qui se bat toujours contre l’implantation d’une décharge à Saint-Beauzire, avaient par exemple fait le déplacement malgré le froid polaire pour s’intéresser au projet mené au niveau départemental par la monistrolienne Anne-Audrey PERRIN-PATURAL.

Après un débat constructif entre les nombreux candidats démocrates présents à la réunion et les différentes associations, ont été rappelés deux points essentiels liés à toute élection et à la politique en général . Tout d’abord a été souligné le fait que le premier tour d’une élection constitue l’essence même de la démocratie : le premier tour est en effet celui du pluralisme et laisse ainsi un réel choix aux citoyens, non une élimination d’une liste pour laquelle on ne veut pas voter. Dans un deuxième temps, tous les candidats présents (soit la quasi-totalité de la liste) ont réaffirmé ce que doit être l’engagement numéro un d’un bon politique : être présent sur le terrain, non pas seulement en période électorale, mais être au service des électeurs tous les jours de l’année. Quand on observe que certains partis ne sont déjà pas entièrement à l’écoute des électeurs pendant la période électorale, il peut être bon de se demander si les futurs élus de ces partis représenteront réellement les Auvergnats pendant quatre ans. Les futurs élus du Mouvement Démocrate, pour leur part, tiendront en tout cas au courant les citoyens des avancées du Conseil Régional face à leurs problèmes quotidiens. Se faire élire c’est une chose, encore faut-il prouver aux citoyens qu’ils ne se sont pas trompés de bulletin de vote !

Il a aussi été décidé de créer, au MoDem de Haute-Loire, un groupe de réflexion permanent (même, aussi et surtout hors périodes électorales) pour réfléchir aux problèmes quotidiens de nos concitoyens et inventer de nouvelles solutions en prise avec la réalité, pour être une force de proposition par rapport aux trouvailles souvent farfelues et inefficaces pondues dans de lointains bureaux parisiens.

Dimanche, votez et votez bien !

Agnès CALLOU.

dimanche 7 mars 2010

dimanche 28 février 2010

Antoine Waechter, le kern de l'écologie politique


Militant associatif incontesté, auteur d'une thèse sur "l'éthologie et l'écologie de la fouine" (sic) cet alsacien a de la suite dans les idées. Il aura été avec René Dumont le précurseur en France de l'écologie politique. Au tournant des années 80/90, il obtiendra des mandats importants comme Député européen, Conseiller régional en Alsace jusqu'au poste de vice président. Au risque de sa marginalisation politique, cet alsacien, droit dans ses bottes, maintiendra contre Dominique Voynet, le souci de l'indépendance des Verts puis du Mouvement écologiste indépendant. Absent du paysage politique national dans les années suivantes, ringardisé par les cotes de popularité de nouveaux "Ecolo-téléprédicateurs", incapable de construire une base militante solide alternative aux Verts, ne pouvant réunir sur ses seules forces les 500 parrainages nécessaires pour se présenter aux Présidentielles, Antoine Waechter semble dans les années 2000 à la recherche d'un second souffle politique. Pour l'élection présidentielle de 2007, il a soutenu François Bayrou et, pour les élections européennes de 2009, il rejoint l'Alliance écologique indépendante (AEI) avec la France en action. Lors de ces échéances, l'AEI réunit 3,63 % des suffrages exprimés au niveau national, contre 16,28 % à Europe Écologie. A cette occasion, Antoine Waechter démontre une fois encore son opiniatreté politique. Europe Ecologie lui avait en effet offert sa tête de liste dans le Centre, ce qui lui aurait permis d'être de nouveau élu député européen. Pour ces régionales, le MEI, sans rien renier de ses principes, est néanmoins allié avec Europe Ecologie en Alsace (Antoine Waechter est Numéro 2 sur la liste), Midi Mediterrannée, Nord pas de Calais et avec le Mouvement Démocrate en Auvergne (Président Michel Fabre).
"Conforter l'économie locale"
Antoine Waechter c'est le "kern" de l'écologie politique. On l'imaginait marginalisé à jamais, oublié, dans son petit village de Fulleren, de 350 habitants, à 20 km de Mulhouse. La politique l'avait oublié. On le retrouve dans cette campagne et il est aux côtés du Mouvement Démocrate en Auvergne. Rencontre à Monistrol sur Loire, où, aux côtés de Michel Fanget et Anne-Audrey Perrin-Patural, il pense global pour inviter le Conseil régional à agir local.
Propos d'Antoine Waechter :
"L'Etat est trop éloigné pour conduire des politiques agricoles, des plans de déplacements et des actions économiques adaptés, très axés sur les enjeux locaux mais qui tiennent aussi compte des enjeux de la mondialisation. Il s'agit de protéger les terres agricoles, d'encourager la diversification des productions, d'encourager des niches et de stimuler la production et la vente de produits frais. En matière de déplacements, redéployer le ferroviaire pour que chacun ne soit pas à plus de 10km d'un arrêt… Il faut une économie basée sur l'intelligence et l'innovation et un lien fort aux territoires. On doit encourager des entreprises insérées dans le tissu local auvergnat et non pas aux mains du Monopoly financier mondial. Il s'agit donc de conforter les fondamentaux de l'économie locale. En Auvergne on peut penser à l'agriculture et au tourisme, dont les valeurs ajoutées pour le territoire sont importantes et positives. Les terroirs à label nous montrent l'exemple. Le Conseil régional est une vraie assemblée politique, capable de fédérer les énergies à une échelle intéressante. Ce serait une erreur d'affaiblir le Conseil régional, qui doit par exemple reprendre sa place dans la réalisation des Scots..."

samedi 27 février 2010

lundi 22 février 2010

LE MODEM de Haute-Loire à la rencontre des producteurs de lait.


Anne-Audrey Perrin-Patural, candidate tête de liste et Marie-Josèphe Dorier, colistière de Auvergne Démocrate Ecologie, sont allées sur invitation de l'APLI (Association des Producteurs de Lait Indépendants), écouter et réagir au nom du Modem aux travaux préparatoires de l'Assemblée Générale constitutive de leur association départementale.

Durant 3 heures, plus de 300 producteurs laitiers ont d'abord fait état de leur situation catastrophique et alarmante (beaucoup de jeunes producteurs en viennent au suicide), exposé leur volonté d'enraiement des problèmes structurels de la production laitière qui est le fruit de leur travail.

"Pour répondre à ces interrogations, faire avancer le débat et proposer un projet pertinent, des producteurs ont créé l'APLI, fédérés au niveau européen au sein de l'EMB. Dans toute l'Europe, des analyses de coût de production ont été réalisées : il faut 300 €/ pour 1000 litres de lait et 100€ pour vivre, c'est acheté actuellement 240€. Aujourd'hui, et afin de se calquer sur le modèle canadien qui a fait ses preuves depuis 40 ans, l'APLI propose l'office du lait (quadripartite : producteurs, transformateurs, distributeurs, consommateurs)".

Durant ces 3 heures, le mouvement démocrate a entendu les producteurs de lait qui souhaitent :
- se faire entendre de façon pacifique sans déverser du lait ou du lisier devant les préfectures
- réclamer des PRIX et non des primes,
- ne pas favoriser les contractualisations par l'entreprise.
D'autre part, ils déplorent que l'Europe ait dû supprimer les quotas pour cause de mauvaise gestion. Ils trouvent que la France ne doit pas nourrir les pays sous-développés, mais plutôt les aider à développer leur production.

Leur proposition est simple : plus d'autonomie tout en étant solidaires. Sur le modèle canadien qui découpe le pays en plusieurs régions, l'Europe pourrait agir à travers les offices du lait nationaux. Ses producteurs pourraient gérer leur propre production, en établir le coût et enfin vivre du fruit de leur travail, et du coup réduire d'autant les subventions dont ils sont dépendants à 83 % de leurs revenus. L'histoire est simple, les producteurs se réunissent, décident de se réguler en fonction de leur production face à la demande mondiale, producteurs et consommateurs en seraient les bénéficiaires.

Face à cette assemblée, Anne-Audrey Perrin-Patural, a pris la parole pour exposer un constat.
Sur 82 engagements électoraux pris par la région Auvergne pour le mandat 2004-2010, un seul était consacré à l'agriculture, et encore, à l'agriculture bio seulement. La question fut posée de savoir si cet engagement pris et tenu, à savoir, encourager les initiatives bio, organiser les moyens de collectage et de distribution, ainsi que la multiplication par 3 du budget avait été du saupoudrage industriel ou les producteurs en avaient-ils vu la couleur dans leur portefeuille ?

En aparté, devant l'importance de la situation, ils ont noté que les hommes politiques seraient obligés de réagir.

Rappelons que la liste Auvergne Démocrate Ecologie propose dans son programme de :
- soutenir la transformation et la commercialisation des produits issus des filières agricoles, pour que les agriculteurs puissent vivre réellement de leur travail.
- favoriser une agriculture raisonnée, les labels, les AOC et les IGP ainsi que les filières bio.
- soutenir les circuits courts "producteurs/consommateurs" qui améliorent la qualité alimentaire et réduisent les nuisances dues aux transports.

jeudi 18 février 2010

Programme Auvergne démocrate écologie : Ecologie



C'EST:

· Libérer les énergies créatrices pour mieux vivre ensemble

· Exercer les choix politiques indispensables pour l’Auvergne


Actions pour l'environnement

o Faire de l'environnement l'affaire de tous: celle des habitants d’abord !

o Décentraliser les services de la Région autour de « pôles de proximité », véritable relais de l’action régionale et future base des « conseillers territoriaux »

o Mener une politique d’écohabitat ambitieuse et durable soutenant l’initiative privée et collective de construction et de rénovation de l’habitat existant vers les normes de Haute Qualité Environnementale (HQE)

o Créer des maisons de l’environnement au plus près des habitants et accessibles à tous les Auvergnats (conseil et assistance aux particuliers et aux TPE sur les techniques de construction et rénovation écologiques et leur utilisation).

o Favoriser le financement et l’installation de panneaux solaires pour les besoins en électricité et chauffage des petites structures régionales déconcentrées et l’habitat isolé..

o Proposer une politique régionale des déchets pour éviter le surinvestissement et les doublons dans les départements

o Soutenir les collectivités locales dans la mise en place d’une politique de tri, de recyclage et de valorisation des déchets, créatrice d’emplois

o Favoriser l’instauration de la facturation au poids de l’enlèvement des ordures ménagères dans le but de réduire le volume des déchets collectés.

o Soutenir les circuits courts de commercialisation de produits agricoles et les productions de qualité reconnues (agriculture raisonnée, labels et productions AOC et IGP, filières Bio…)


Actions pour une politique de transports durables et raisonnés

o Mutualiser et cordonner les transports existants (ramassage scolaire, lignes TER, transports d’entreprise…)

o A partir des gares, et en périphérie des villes proposer des locations de voitures électriques du type « Autolib » à financer avec les taxes perçues sur les carburants fossiles

o Inciter les communes rurales ne disposant pas de transports en commun à s'équiper d'1 ou 2 véhicules à mettre à la disposition de la population pour des besoins de transport ponctuel (sur le modèle du Vélib)

o Poursuivre les investissements dans les technologies numériques pour réduire les coûts de déplacement des personnes susceptibles de pratiquer le télétravail.

o Aide à l’installation d’entrepreneurs sur les métiers du conseil, de l’installation, du dépannage, de la formation et de la maintenance en bureautique et technologies numériques en direction des particuliers et TPE


ETRE DEMOCRATE ET ECOLOGISTE C’EST

METTRE L’ECONOMIE ET L’ARGENT AU SERVICE DE L’HOMME ET DE LA NATURE

ECOUTER ET RESPECTER L’AUTRE

DEPASSER LES CONFLITS ET S’ENRICHIR DES DIFFERENCES

SE LIBERER DES IDEOLOGIES ET DES DOGMES

NOTRE POLITIQUE ECOLOGIQUE APPORTERA

LE PLEIN EMPLOI


  • Le plus grand gisement d’énergie, c’est l’économie d’énergies.
  • Le déchet utile, c’est celui qu’on ne produit pas.
  • La bonne thérapie, c’est la prévention pour la santé.
  • Le Choix et la liberté thérapeuthique
  • L’impôt bienvenu, c’est cesser le gaspillage des fonds publics.
  • La première politique sociale, c’est l’emploi

nos mots Clé sont

Ethique, Respect, Responsabilité, Reconnaissance, Réalisme

Anticipation, Partage, Conscience

Notre énergie au service du bien-être de la terre et de celui de tous ses habitants


Michel FABRE

Président de l’Alliance Ecologiste Indépendante Auvergne

Tête de liste Cantal pour Auvergne Démocrate Ecologie


Positionnement sur le problème de la gestion des ordures ménagères :

1) Réduction des déchets à la source avec taxation des produits de consommation à emballage inutile,

2) Amélioration du tri sélectif avec notamment remise en place des systèmes de consignes notamment pour les bouteilles plastiques, les emballages rigides et semi rigides, les piles, les ampoules, etc…

3) Préférence à l’enfouissement, sous certaines conditions et en l’état actuel des techniques utilisées les gaz émis par les incinérateurs pouvant être dangereux

4) S’il est acceptable que des sociétés privées s’occupent du tri et de la revalorisation des déchets, en revanche le stockage doit rester une responsabilité des collectivités et ne devrait en aucun cas être géré par des intérêts privés qui sont obligés d’ être dans une dynamique de profit financier .

lundi 15 février 2010

Nos engagements

Le chômage est la première préoccupation des Français, et donc naturellement des altigériens.

Nous avons la chance de vivre, dans notre département de Haute-Loire, avec un cadre de vie plaisant, mais l’est-il toujours autant, lorsque le chômage s’introduit dans notre vie ? Où aller travailler, comment y aller. Questions de la vie quotidienne, et qui incombent en partie à la politique du Conseil Régional.

Dans cette bataille acharnée pour l’emploi, l’innovation est une arme essentielle. Il en va de même pour la formation professionnelle qui représente un poste important du budget régional, mais aussi pour les transports. Il nous faut aussi préserver ce cadre de vie qui fait la richesse de notre département. Une politique de développement durable, pour une gestion écologique réfléchie, est indispensable dès à présent.

L’Auvergne innovante, écologique et solidaire ne se résume pas à un simple slogan.
C’est une préoccupation de tous les jours qui se traduit dans des actes quotidiens.
La crise, le chômage, le réchauffement climatique ne sont pas des fatalités.
Les solutions existent, nous le savons. Le Conseil régional, dans ses compétences, doit poursuivre ses efforts et ouvrir de nouveaux chemins.
Nous croyons aux industries créatives de l'économie verte.
Nous croyons en notre jeunesse et nous nous refusons à parler de « génération perdue ».
Nous faisons confiance aux associations et aux bénévoles, aux chercheurs, aux créateurs d’entreprises, aux artistes.

Plus écologique, mais aussi plus juste et plus solidaire, la Région doit être désormais un partenaire du quotidien pour lutter contre les inégalités et les discriminations, aider les familles les plus fragiles et soutenir le pouvoir d’achat des Auvergnats.
Nos concitoyens, souvent amers et déçus par les hommes politiques, attendent plus de proximité, de considération et de solutions concrètes à leurs problèmes de tous les jours, logement, formation, emploi, déplacements, éducation, santé… Ils doivent connaître leurs élus régionaux, leurs élus ne doivent pas les méconnaître et rester accessibles.

Avec la liste « Auvergne Démocrate Ecologie » nous proposons de :

-Soutenir une politique de transport régionale et inter-régionale cohérente et écologique

-Soutenir l’orientation, l’apprentissage et la formation professionnelle et la création de « lycées d’excellence »

-Soutenir l’agriculture raisonnée, la conversion au bio, les circuits courts

-Soutenir l’économie responsable et l’innovation porteuse d’avenir et d’emplois

-Soutenir une politique pour la Nature

-Soutenir les services au public

Les démocrates savent que vivre c’est se battre, que ceux qui en ont les moyens doivent se battre pour les plus faibles, que réconcilier les différences est plus ardu que diviser les citoyens. C’est grâce à ces expériences, et aux valeurs auxquelles nous croyons et que nous voulons mettre en œuvre, que nous avons choisi de nous engager pour vous représenter et vous défendre au sein du Conseil régional.

Dans le prolongement de nos actions professionnelles et militantes, nous souhaitons œuvrer à la dynamique économique, touristique, environnementale, culturelle, associative qui fait le bon vivre de notre département, au sein de l’Auvergne.

Parce qu'avec le MoDem, nous mettons toujours l’HOMME au centre de chaque décision, quelle qu’elle soit, ensemble, avec notre attachement aux valeurs du Centrisme, nous saurons agir dans le sens de la démocratie, qui n’a de sens que si elle permet à chacun de s’exprimer. La Haute-Loire doit avoir pour représentants des femmes et des hommes qui croient fermement en la solidarité et la justice.

Nous défendons le Mouvement Démocrate, car nous ne pouvons croire que le changement viendra de l’affrontement des 2 partis dominants. François Bayrou a osé proposer une voie nouvelle, une voie qui permette de sortir de cet étau, une voie de liberté. Il a voulu faire du MoDem un parti indépendant, libre, un parti qui « rompe avec les pratiques et les échecs du passé »,
un parti qui soit la force centrale de la vie politique française.

Vous pouvez compter sur nous pour mener à bien nos engagements.

Les colistiers du Mouvement Démocrate de Haute-Loire

Au sein de la liste Auvergne Démocrate Ecologie